Fédération Syndicale Unitaire (FSU) de Vendée
Accueil > Éducation, orientation, formation professionnelle > RPH : la FSU obtient des bougés au Conseil Départemental

RPH : la FSU obtient des bougés au Conseil Départemental

28 juin 2016

Depuis plusieurs années, les écoles et collèges du département avaient la possibilité de s’associer, dans le cadre d’une convention (RPH), afin que le Conseil Départemental prenne en charge 80% des frais de transports d’une sortie commune à visée pédagogique.

Ce dispositif, initialement prévu pour l’organisation facilitée de rencontres sportives et pédagogiques entre classes de différentes écoles, a progressivement été utilisé pour obtenir le financement pour des sorties scolaires communes. Il a permis à un grand nombre d’élèves du département, notamment dans les zones rurales, de participer à des sorties pédagogiques, impossibles à réaliser sans cette aide en raison des coûts exorbitants des transports.

Or, en prévision de la rentrée scolaire 2016, le Conseil Départemental a souhaité redéfinir ces conventions pour revenir au financement des seules rencontres sportives et pédagogiques entre classes, sur le territoire d’une des classes associées. Ceci aurait signifié un véritable recul, intolérable pour la FSU, dans une période où les fonds alloués aux sorties scolaires sont de plus en plus difficiles à garantir.

Nous avons de nouveau informé les représentants du Conseil Départemental de la situation des écoles rurales du département et de de la nécessité d’une aide matérielle du Conseil Départemental permettant à tous les élèves du département de bénéficier de sorties scolaires à visée pédagogique et culturelle, quel que soit leur lieu de vie.

Lors de cette seconde réunion, un projet de convention nous a été présenté. Ce dernier correspondait au modèle évoqué plus haut, à savoir un resserrement de la convention et l’exclusion de fait d’un grand nombre de sorties pédagogiques.
Les élus de la FSU et de la FCPE n’ont eu de cesse de mettre en avant l’importance d’une politique volontarisme du Département permettant l’accès aux lieux de culture et de patrimoine aux élèves de tout le département.

Les représentants du Conseil Départemental ont, semble-t-il, entendu nos revendications et accédé à la majorité de nos demandes.
- Ainsi, il a été convenu de prendre en compte les déplacements de classes associées sur tous les lieux publics de culture et de patrimoine du département (Grand R, sites de l’EDAP…). Une liste sera associée à la convention.
- Un cadre dérogatoire sera ouvert pour les déplacements sur des sites associatifs ou sur des lieux accueillant des événements culturels ponctuels (salons du livre…).
- Un cadre dérogatoire serait également accordé aux Réseaux d’Education Prioritaire (REP). Initialement, était prévue une exclusion du dispositif de toutes les activités à caractère payant (spectacles culturels…). Nous avons obtenu que cette mention soit retirée de la convention.
- Enfin, nous avons demandé que le cadre dérogatoire soit discuté avec la Direction Académique, plus à même de juger de l’intérêt pédagogique de tel ou tel site que le Conseil Départemental.

Nous sommes aujourd’hui dans l’attente d’un nouveau modèle de convention qui reprendra, nous l’espérons, l’ensemble des points défendus par les élus du SNUipp et du SNES. Nous vous tiendrons informés par le biais des sites départementaux de la FSU et du SNUipp de l’évolution de ce dossier d’ici à la rentrée.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0