Fédération Syndicale Unitaire (FSU) de Vendée
Accueil > AESH / AED > AESH : pour un vrai métier !

AESH : pour un vrai métier !

11 octobre

Le bulletin spécial de la FSU Vendée - Octobre 2018

Le bulletin spécial de la FSU Vendée - Octobre 2018

Dans le cadre de la campagne nationale « AESH, le métier que nous voulons », des centaines d’accompagnant-es des élèves en situation de handicap ont été réuni-es dans les départements pour échanger, débattre ensemble des conditions d’exercice de leur métier et formuler leurs attentes pour l’avenir.

Pour la FSU, la réflexion amorcée au niveau national sur l’avenir du métier d’accompagnant ne peut se faire sans celles et ceux qui accompagnent les élèves au quotidien. La construction d’un véritable métier, c’est avec eux !

Un livret revendicatif national

Statut, formation, salaire, temps de travail, attendus du métier, travail en équipe, perspectives professionnelles… les accompagnant-es ont planché sur le métier de demain, en n’éludant aucune des difficultés rencontrées au quotidien.

Les remontées ont été synthétisées dans le dossier ci-dessous.

Des audiences nationales

Fin septembre, la FSU a été reçue par la secrétaire d’État chargée des personnes handicapées, puis par la conseillère du ministre de l’Éducation nationale. Ces deux rendez-vous ont été l’occasion de porter l’ensemble des revendications et de déposer la synthèse nationale des livrets revendicatifs écrits avec les AESH.

Pour les ministères, la volonté générale est bien de « dé-précariser » les AESH, selon la terminologie utilisée. Le constat que les difficultés de recrutement découlent de cette précarité est partagé. La « professionnalisation » des AESH permettrait aussi d’inscrire ce métier dans la durée. Sur certains points, des leviers d’action ont été proposés comme un rappel à la loi aux services de gestion des contractuels. Les pistes évoquées par la FSU pour l’amélioration des conditions de travail semblent faire écho dans leur réflexion. Ils disent aussi réfléchir aux temps hors temps scolaire pour garantir des temps complets, ce qui impliquerait une multiplication des employeurs (collectivités locales, associations sportives, associations de parents d’élèves…).

Aucune réponse n’est apportée sur la revendication d’un statut spécifique pour un métier clairement défini ni sur une possibilité de revalorisation salariale.

Un point d’information est apporté sur les pôles inclusifs d’accompagnement localisé (PIAL) qui ont été expérimentés dans deux départements et qui devraient se généraliser à l’ensemble du territoire. L’objectif affiché porte sur l’amélioration de l’accompagnement des élèves en situation de handicap dans un projet collectif.

Enfin, un chantier de rénovation du métier d’accompagnant va s’ouvrir cet automne. La FSU y prendra toute sa place pour porter les revendications des AESH et avancer vers « le métier que nous voulons ».

Un guide pratique de 20 pages

Téléchargez et consultez le guide pratique des contractuels non enseignants (AESH, CUI/CAE, AED) édité par la FSU.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0